Choisir ses habits pour la pratique du vélo

Il existe différentes matières avec plusieurs mélanges de fibres ou de tissus pour vos vêtements. Quel habit le cycliste doit-il privilégier en fonction de quels critères ?

Choisir ses habits pour le vélo tout cheminLes fabricants de textile de sport concoivent des tissus aux fibres climatiques. Derrière cette notion se cachent des fibres spéciales, des mélanges de fibres ou des tissus doubles.
Mais quelles fibres textiles sont les plus vendues et quelles sont leurs propriétés ?
Quels mélanges de fibres sont finalement associés dans l’habillement sportif ?

Les fibres naturelles

Le coton
Une fibre très agréable sur la peau qui absorbe la sueur mais qui la conserve et ne la transporte pas. S’il pleut, le coton gonfle et empêche ainsi le transport de la sueur dans l’air. C’est pour cette raison que le coton n’est utilisé dans l’habillement sportif qu’en étant associé à des fibres synthétiques. Il faut éviter de porter le coton à même la peau.

Le viscose
Une fibre cellulose fabriquée sous l’action d’ingrédients chimiques en fibre de bois. Elle est mélangée dans les textiles sportifs en raison de ses propriétés semblables à celles du coton.

La laine
Une fibre naturelle aspirant mollement la sueur mais protégeant bien du froid. Même si le temps des maillots pur laine est dépassé, cette fibre est combinée à des fibres synthétiques comme avant, pour protéger du froid.

Les fibres synthétiques

Choisir ses habits pour le vélo tout cheminLe polyester (PES) et le polyamide (PA) sont les fibres utilisées le plus souvent dans l’Industrie de l’habillement sportif. Les deux fibres ne s’imprègnent pas de la transpiration et la laisse s’évaporer.
Le polyester et le polyamide sont utilisés sous forme de tissu pour les vestes et les pantalons (également pour les cuissards). Ils peuvent être tissés si étroitement qu’ils sont coupe-vent et imperméables. Ils sont très fins et très légères. Ils n’ont pas de doublure et n’ont que peu d’action isolante. Ils conviennent parfaitement pour les vêtements légers d’été mais également pour les périodes froides avec une doublure chauffante.

Le polyester et le polyamide sont également la base des cuissards moulants. Le polyamide est plus robuste et ne frotte pas autant que le polyester d’où une préférence pour Le polyamide. Le polyester est utilisé quand une partie doit être imprimée parce qu’elle supporte mieux les hautes températures des presses.

Les cuissards moulants contiennent également la fibre miracle élasthane, également connue sous le nom de Lycra pour une élasticité et une coupe idéales. Les bons cuissards sont en polyamide et ont jusqu’à 20 % de lycra.

Choisir ses habits pour le vélo tout cheminLe polyester et le polyamide sous forme tricotées sont utilisés pour les sous-vêtements fonctionnels, les chemises et les maillots de corps. Le polypropylène (PP) est la fibre artificielle la plus légère et ne garde pas la transpiration, c’est-à-dire qu’elle reste toujours sèche, elle est même caractérisée d’hydrofuge. Elle convient parfaitement aux sous-vêtements de sport, soit seule, soit en double couche avec du coton et / ou du modal. Le propylène Intérieur s’assure que la couche reste sèche sur la peau, les fibres naturelles extérieures aspirent la sueur de la peau, polypropylène est la fibre la moins odorante.

Le Téflon est la matière de base pour la membrane GORE-TEX. Le polyuréthane est une couche utilisée pour des vestes bon marché. Pour garantir l’imperméabilité des coutures d’une veste en GORE-TEX, on les « soude » avec une bande de téflon supplémentaire.

En cas de pluie ou si le gel fait des siennes, il faut une couche de protection spéciale. Le ciré était le seul habit qui proposait cette protection contre le vent et la pluie jusqu’à présent. Maintenant, ce sont les vestes modernes en GORETEX, Sympatex, etc… qui sont encore plus polyvalentes. Des membranes fines en Téflon ou polyuréthane disposant d’étonnantes propriétés sont travaillées avec les matières les plus robustes : la sueur disparait vers l’extérieur mais le vent et l’eau n’entrent pas pour autant.

Mais même ces tissus haut de gamme ne peuvent pas accomplir des miracles. Ils aspirent certes avec fiabilité l’humidité de la peau lors d’efforts corporels réguliers mais ils sont aussi « débordés » lors d’une poussée de transpiration. 

La bonne combinaison des couches est aussi importante que les matières seules. Il est préférable de porter plusieurs couches fines (3 maximum) qu’une seule épaisse. Les sportifs sont souvent habillés trop chaudement. Ce qui aura pour effet de provoquer une forte transpiration et donner des frissons.