Tout savoir sur le vélo à assistance électrique (VAE)

Tout savoir sur le vélo à assistance électrique (VAE)

Présent en France depuis plus de 10 ans, le vélo électrique connaît un engouement récent dû en particulier au progrès réalisé sur les batteries (taille, poids et autonomie). Focus sur le phénomène du vélo électrique ou plutôt du VAE : Vélo à Assistance Electrique et sur les critères de choix pour votre achat.

Principe du VAE

Choisir son vélo électriqueLe vélo à assistance électrique ou VAE est tout simplement un vélo auquel on a ajouté un moteur électrique et une batterie rechargeable pour alimenter celui-ci. On parle d’assistance électrique car le moteur ne fonctionne que si l’on pédale. Il ne fait qu’amplifier le mouvement et au dessus d’une certaine vitesse, le moteur se coupe.

Composants et fonctionnement du VAE (Vélo à assistance électrique)

Choisir son vélo électriqueLes composants sont :

  • Un moteur électrique : placé dans la roue avant, arrière, ou au niveau du pédalier. Son emplacement influe sur la tenue de route. Les performances du moteur à elles seules ne permettent pas de juger de la qualité d’un VAE.
  • Une batterie : c’est la réserve d’énergie. Elle se recharge sur n’importe quelle prise de courant. Longtemps problématique, le poids des batteries a très nettement  progressé. Différents types de batteries sont utilisés pour les VAE : les batteries au plomb (Pb), au nickel comprenant les Nickel Cadmium (Ni-Cd) et les Nickel Metal Hydrure (Ni-Mh) ou encore les batteries au lithium comprenant les Lithium-Polymères (Lipo) et les Lithium-ion (Li-ion). La batterie permet une autonomie de 20 à 70 Km, selon les vélos et les trajets, et se recharge en 3 à 8  heures suivant la technologie de la batterie et du chargeur. Des recharges rapides sont possibles avec des chargeurs appropriés. Le coût d’une recharge est très faible (Comptez une dizaine de centimes  la recharge).
  • Un capteur de pédalage : il détecte la rotation du pédalier et parfois la force de l »appui sur la pédale.
  • Un contrôleur : En fonction des informations envoyées par le capteur de pédalage, il envoie le courant de la batterie au moteur.
  • Une jauge : Un indicateur qui annonce le taux de charge de la batterie.
  • Et… un vélo !!!!

La législation et le VAE

Le vélo à assistance électrique est considéré légalement comme un vélo classique.
La réglementation indique qu’un VAE doit respecter les caractéristiques suivantes :

  • Assistance uniquement au pédalage ;
  • L’assistance se coupe au dessus de 25 km/h ;
  • Moteur inférieur à 250 watts.

Choisir son vélo électriqueUn vélo électrique dont l’assistance se déclencherait sans que l’on pédale serait considéré en Europe comme un vélomoteur et serait donc soumis à une réglementation spécifique plus contraignante.
Le VAE étant donc considéré comme un vélo, vous n’avez besoin, ni de casque, ni d’assurance spécifique, ni de permis ou attestation, ni même de carte grise et ne requiert pas d’âge minimum pour son pilotage.
Le port d’un casque reste néanmoins plus que conseillé. (Cf dossier sur le choix d’un casque)

Entretien d’un vélo à assistance électrique (VAE)

En général, le moteur électrique et les batteries ne réclament aucun entretien et donc seule la partie cycle doit être entretenue comme un vélo classique.

VAE et écologie

Choisir son vélo électriqueLe vélo à assistance électrique est intéressant pour des trajets quotidiens y compris si celui-ci comporte un dénivelé. Ne rejetant pas de CO2 dans l’atmosphère, il n’est pas polluant ni bruyant. C’est donc un véritable moyen de déplacement écologique. Il n’en reste pas moins l’utilisation de batteries qui posent des problèmes lors du recyclage. Certains constructeurs, sensibles à cette action ou aidés par l’état s’éfforcent de mettre en place des filières afin d’utiliser ces batteries dans des domaines qui nécessitent moins de puissance pour un second cycle de vie, une fois servis sur des vélos.

Le vélo électrique et votre portefeuille

Choisir son vélo électriqueLe VAE est plutôt économique (environ 0.10 €/100 km) à l’utilisation. Néanmoins, il vous faudra faire un investissement élevé pour l’acquisition. Comptez entre 1000 et 2500 euros pour les modèles les plus haut de gamme (vitesses, équilibrage, moteur puissant, …) Pour information, c’est la batterie qui s’avère être la pièce la plus couteuse : Environ 600 euros si vous devez remplacer celle-ci.

Néanmoins, désormais de nombreuses administrations ou entreprises mettent en place, dans le cadre d’un PDE (Plan de déplacement en entreprise) des moyens ou subventions pour aider leurs employés à faire l’acquisition d’un moyen de locomotion écologique. Le VAE entre dans ce cadre. Vous pourrez alors bénéficier, par exemple, de primes à l’achat de vélo électrique ou tout simplement pouvoir garer et recharger votre batterie sur votre lieu de travail, à condition que votre entreprise mette en place ce type de démarche.

>> Lire notre dossier : Les avantages du vélo électrique – VAE
>> Lire notre dossier : Comment choisir son vélo électrique – VAE

La diversité de types de VAE fait qu’il en existe un pour chaque utilisation. Il est de plus en plus utilisé pour des déplacements travail domicile en particulier dans les villes. Outre le confort de ne pas arriver couvert de sueur au travail, il permet d’utiliser des voies spécifiques, d’éviter les embouteillages, et de gagner du temps par rapport à l’automobile. De plus, il n’émet aucun gaz polluant, un excellent point positif pour le respect de notre environnement.