Les ventes de VAE explosent en allemagne !

Actualité Vélo de ville :

Les ventes de VAE explosent en allemagne ! (06/06/2009)

EurobikeFriedrichshafen – La crise, quelle crise ?
Les fabricants de bicyclettes à assistance électrique, baptisées en jargon spécialisé E-Bikes et Pedelecs (VAE) ont momentanément d’autres soucis que celui d’une trop faible demande. Au contraire : lorsqu’on les interroge sur les problèmes qu’ils rencontrent, les fournisseurs de VAE se plaignent actuellement plutôt des trop faibles capacités de production et du fait que les composants d’entraînement ne leur parviennent pas assez rapidement. Les vélos électriques sont le hit sur le marché de la bicyclette. Un succès qui peut être déjà comparé à l’ascension fulgurante du VTT, il y a tout juste deux décennies. Il en va de même à l’EUROBIKE qui est le plus important et le plus grand salon spécialisé international du marché de la bicyclette, le segment de l’e-bike est de plus en plus au centre de l’intérêt.
Le Salon International de la Bicyclette aura lieu du 2 au 5 septembre 2009 au parc des expositions de Friedrichshafen. L’équipe de l’EUROBIKE est confiante et pense pouvoir dépasser jusqu’en septembre 2009 la barre des 1000 marques chez les exposants.

Les VAE sont à l’honneur

L’e-bike est encore plus à l’honneur à l’EUROBIKE en 2009 : dans le hall Zeppelin et sur la nouvelle aire extérieure Est, les visiteurs professionnels peuvent tester les nouveaux modèles sur différentes pistes d’essai. La surface d’exposition totale consacrée à la branche de l’e-bike est deux fois plus importante que les années précédentes. « Des véhicules de plus de 50 marques leaders sont présentés à l’EUROBIKE, tous les grands fabricants d’e-bikes sont présents à Friedrichshafen », constate le Directeur de projet Stefan Reisinger.

Forte vente

Eurobike« Le thème du vélo électrique est une actualité brûlante », commente Siegfried Neuberger, gérant de l’association allemande de la bicyclette, Zweirad-Industrie-Verbands (ZIV), en résumant parfaitement la tendance du marché. Le marché de l’e-bike s’est développé ces dernières années à une vitesse grand V. Entre 2005 et 2008 la vente annuelle a tout simplement quadruplé en Allemagne en atteignant dernièrement près de 100 000 unités. Le secteur est déjà convaincu que la croissance se poursuivra cette année encore. Les avis divergent simplement sur l’ampleur de cette progression qui devrait se situer entre 20 et 50 pour cent.
Les principaux objets de convoitise continuent d’être les vélos électriques de la classe 25km/h qui soulagent l’effort de l’utilisateur ou de l’utilisatrice par un moteur qui a la plupart du temps 250 watts et atteint une vitesse de 25 km/h.

Nouveaux groupes cibles

Le rêve de tous ceux qui ont un long trajet à parcourir pour aller au travail devient ainsi réalité : pouvoir se déplacer rapidement dans la circulation des heures de pointe, sans pour autant arriver tout en sueur au bureau. Les vélos électriques trouvent aussi toujours plus d’adeptes parmi les couples de cyclistes n’ayant pas la même condition physique. Les véhicules à batterie ont également le potentiel de convertir de nouveaux groupes cibles au vélo, à savoir les personnes pour lesquelles faire du vélo était jusqu’à présent tout simplement trop pénible et qui prenaient pour cette raison la voiture même pour des petites distances.

Eurobike« Nous pensons que le marché va encore connaître une croissance extrême », dit Gianni Mazzeo, Directeur à l’exportation du fabricant suisse Biketec qui compte parmi les leaders du marché dans le segment de l’e-bike avec la marque Flyer. « Actuellement, les vélos électriques ne représentent qu’une part de marché d’environ deux pour cent sur le marché européen de la bicyclette. » poursuit Mazzeo. « Nous nous attendons à un boom qui sera comparable à celui du VTT », prévoit le décideur de Flyer en évoquant les perspectives d’affaires avec le vélo électrique.

De beaux jours à venir pour les VAE

Le marché devrait être encore plus stimulé par la nouvelle catégorie de vélos à assistance électrique dits rapides. Ici, ce sont surtout des moteurs plus puissants qui sont intégrés et le pédalage est assisté jusqu’à une vitesse de 45 km/h. Le législateur traite en revanche ces modèles quasiment comme des cyclomoteurs et exige par conséquent une plaque minéralogique et un permis au moins de type BSR (permis pour les cyclomoteurs).
Cette catégorie rapide intéresse surtout les personnes qui utilisent déjà régulièrement la bicyclette. Car celui qui se déplace régulièrement à vélo atteint souvent ses limites physiques en voulant dépasser les 25 km/h. Avec des moteurs plus puissants, le vélo à pédalage assisté offre ainsi également à ce groupe cible un gain sensible de vitesse et de plaisir.

>> Lire notre dossier : Tout savoir sur le vélo à assistance électrique (VAE)