Vélo électrique : le fonctionnement

fonctionnement velo electriqueLe vélo électrique est aujourd’hui de plus en plus populaire. Sa simplicité de fonctionnement et le caractère agréable et sportif tout à la fois de cet engin suscite l’intérêt des différentes générations. Aussi bien les personnes de plus 50 ans que les plus jeunes optent pour ce vélo motorisé. L’assistance électrique d’un vélo comprend le moteur, la batterie, la console, le capteur de pédalage, et un contrôleur. Voici ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement de cet ensemble.

Les différents éléments de l’assistance électrique et leur relation

Lorsque le vélo est mis sous tension, la console de l’assistance électrique s’allume. Le moteur est alors encore au repos. C’est le premier coup de pédale qui est ensuite noté par le capteur de pédalage situé au bas du pédalier. Il envoie un signal électrique au contrôleur qui lance alors la batterie et entraîne l’enclenchement du moteur. Toute cette action est parfaitement synchronisée, et la réponse du moteur sera fonction des informations captées par le contrôleur sous l’effet de votre coup de pédale. Le capteur de pédalage joue ainsi un rôle sensible en ajustant précisément la puissance du moteur aux besoins.
Sur un vélo à assistance électrique , vous avez la possibilité d’avancer à une vitesse relativement faible, similaire à celle d’un piéton. Il faut pour cela appuyer sur un bouton spécial de la console.

Passer les vitesses

Le fonctionnement du vélo à assistance électrique est simple, mais vous devrez toujours passer les vitesses. Bien sûr, il existe des vélos à assistance électrique pour lesquels le passage de vitesse se fait automatiquement.
L’assistance se lance par le simple mouvement de clé que l’on fait comme pour une mobylette. Pour d’autres modèles, il vous suffira d’actionner un interrupteur pour mettre en route l’assistance. Les vitesses se passent ensuite tranquillement, comme sur un vélo classique. Le niveau d’assistance lui-même peut également être modifié selon les besoins. Pour certains modèles, un niveau d’assistance bas, sauf modification de votre part.
Les niveaux d’assistance et les vitesses permettent de garder le contrôle sur votre course et sur les efforts que vous souhaitez consentir sur tout le trajet en fonction de la vitesse. Il est possible d’opter pour une coupure de l’assistance lorsque la vitesse de votre vélo se trouve entre 15 et 25 km/heure par exemple. C’est au cycliste qu’il revient de définir la vitesse de confort à laquelle il estime pouvoir se passer de l’assistance du moteur. L’assistance ne se remet alors à fonctionner qu’en cas de baisse de la vitesse, ce qui correspond en général au démarrage après un feu par exemple, ou aux sentiers en pente.

Différencier le vélo à assistance électrique du vélo électrique

Le vélo à assistance électrique acheté neuf ou en location présente plusieurs avantages. Cependant, il ne s’agit pas d’un vélo électrique au sens strict du terme. Un vélo électrique fonctionne en effet comme un scooter. La manette des gaz permet de lancer l’engin, sans le moindre besoin d’effort du conducteur. La vitesse autorisée pour ce type de vélo est également supérieure à celle des vélos à assistance électrique. Un vélo électrique est tout simplement une mobylette plus légère que les modèles classiques.
Le vélo à assistance électrique est à l’opposée basé sur le même principe de fonctionnement qu’un vélo. Ce sont les coups de pédale qui font avancer l’engin : leur effet est simplement multiplié par une assistance électrique. L’assistance électrique ne peut en fait pas excéder les 6 km/h. Elle permettra par exemple au cycliste de faire avancer son vélo sans avoir besoin de le tirer à la force de ses bras lorsqu’il marche simplement à côté.