Energy bike commercialise une toute nouvelle génération de vélos à assistance électrique (VAE) avec des batteries lithium ion. Le marché France augmente chaque année car ce nouveau moyen de déplacement alternatif a déjà largement prouvé son efficacité.

Ces bicyclettes / vélos électriques pensés pour la ville comme s’adressent à tous ceux, même débutants, qui simplement se déplacer facilement et sans efforts.

La vitesse est limitée à 25 km/h selon les normes en vigueur (NF EN 15194 et NF EN 14764) et l’autonomie est comprise entre 40 et 50 km. Le moteur se déclenche automatiquement après le premier tour pédales et se coupe lorsque vous arrêtez de pédaler.

Energy-bike propose également des VTT électriques au look résolument plus sportif comme le à moteur 250 watts ou le surpuissant BIG BANG à moteur de 500 watts (à utiliser uniquement sur voie privée pour ce dernier) . Cette lignée de VTT à assistance électrique offre une excellente autonomie. Energy-bike vous propose des modèles très perfectionnés et légers avec des caractéristiques exclusives. Ils sont commercialisés sans intermédiaires pour des tarifs compétitifs.

 
 

FAQ

Les questions les plus souvent posées.
 

• L’assistance ne doit se faire que si le cycliste pédale, et se couper à l’arrêt du pédalage. Néanmoins, il est autorisé de mettre en place une assistance au démarrage sans avoir recours au pédalage mais qui ne doit pas exceder 6 km/h.

• L’assistance doit se couper à 25 km/h maxi

• La puissance du moteur ne doit pas excéder 250 Watts

Important : Si votre vélo à assistance électrique ne répond pas à l’une de ces caractéristiques, il se classifie dans la catégorie des cyclomoteurs et nécessite une homologation spéciale.

 
 

En France, l’homologation CE ne suffit pas et un vélo à assistance électrique (VAE) est soumis aux mêmes normes qu’un cycle classique et doit notamment respecter le décret 95-937 relatif aux bicyclettes.

La nouvelle norme européenne NF EN 15194 Publiée en mai 2009, cette norme, spécifique aux cycles à assistance électrique, précise les exigences de sécurité et les méthodes d’essai relatives à l’évaluation de la conception et de l’assemblage des VAE. Les batteries sont notamment mises à rude épreuve lors de série d’essais : court-circuit, surcharge…Pour l’utilisateur final, cette norme, plutôt stricte, est un gage de qualité et de sécurité pour le vélo à assistance électrique qu’il s’apprête à acquérir.En France, un bon nombre de modèles, notamment d’importation asiatique, n’effectuent pas cette homologation et sont par conséquent non homologués.
 
 
 

Les risques des Vélos électrique non homologué ?

Pour un particulier, le principal risque est en en cas d’accident sur la voie publique et d’enquête de la part de l’assureur qui peut refuser de vous couvrir.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Alors si pour vous les termes « Pb, Ampères, Li-ion, effet mémoire… » c’est du chinois, lisez un peu la suite.

Une batterie est caractérisée par sa tension (U), exprimée en Volts (V) et sa capacité (C), exprimée en Ampère-heure (Ah).

C désigne la capacité d’une batterie à délivrer un certain courant pendant un certain temps (des ampères x des heures : Ah)

Exemple : une batterie de 10 Ah peut délivrer :

– 10 A pendant 1 heure

– 20 A pendant 1/2 heure

– 200 mA pendant 50 heures

Sur la batterie de votre vélo électrique, plus vous avez de tension (V), plus vous aurez l’impression de puissance (si vous avez un bon ensemble variateur / capteur de pédalage). Plus vous avez d’ampère-heure (Ah), plus vous aurez d’autonomie. On peut comparer les Ah d’une batterie à la taille d’un réservoir d’une voiture.

Notre conseil : 36 Volts / 10 Ah est un minimum si l’on veut un bolide digne de ce nom avec une autonomie respectable (nous ne faisons pas de 24 Volts pour manque de puissance en côte ni les faibles ampérages car ils sont de très faibles autonomies).

LES PRINCIPALES DIFFÉRENCES ENTRE BATTERIES PLOMB et LITHIUM:

1- Les batteries Plomb (Pb) :

Les + :

– Prix plus économiques

– Solides

– Capables de fournir des courants élevés

– Eléments standards trouvables n’importe où dans le commerce

– Facilité de mise en oeuvre

Les – :

– Densité d’energie

– Poids

– Autodécharge (1% par jour environ)

– Sensibles aux températures négatives (perte d’autonomie jusqu’à -25% à -10°C)

– Risque de cristallisation de sulfate de Plomb si elle est laissée trop longtemps déchargée et donc perte de capacité irréversible

Sa durée de vie est en moyenne de 300 à 400 cycles (charge/décharge) ou 3/4 ans. Elle n’aime pas les décharges profondes. Préférez des recharges plus répétées et n’excédez jamais 3 mois sans la recharger. Après une charge, retirez toujours le chargeur du secteur (maxi 12 heures) ou prévoyez un programateur. Après 3/4 ans, votre autonomie chutera logiquement de manière progressive.

A stocker chargé en cas de non utilisation prolongée.

Si vous suivez ces recommandations simples, vous garderez longtemps votre batterie plomb et elle vous donnera de bonnes performances.

La batterie plomb reste une valeur sûre et fiable depuis de nombreuses années dans beaucoup de secteurs d’activité. Sur un vélo électrique, c’est un excellent compromis d’utilisation.

La standardisation de ces batteries est un gage de sécurité et de pérennité pour le client qui est sûr de pouvoir les retrouver n’importe où dans plusieurs années.

 
 

La durée de vie d’une batterie s’évalue en cycles complets de charge. Une fois ce nombre de cycles dépassés, la batterie verra son autonomie diminuer progressivement. Estimation de la durée de vie des batteries, par type :

  • Plomb (Pb) : 300 à 400 cycles ;
  • Nickel-métalhydrure (Ni-MH) : 500 cycles ;
  • Lithium-ion (Li-Ion) : 600 à 1200 cycles ;
  • Lithium polymère (Li-Po) : 600 à 1500 cycles. Cela correspond à une distance parcourue de l’ordre de 15 000 à 50 000 km (équivalent de 3 à 7 ans d’utilisation), suivant le type de batterie, de vélo électrique, et l’utilisation qui en est faite.
 
 

Le Lithium est le métal ayant la plus faible masse molaire et le plus léger, avec une densité égale à la moitié de celle de l’eau.

Idéalement, stocker la batterie aux alentours de la moitié de sa capacité, à 15°C.

Les + :

– Densité énergétique très élevée grâce aux propriétés physiques du lithium

– Autodécharge très faible (5% par mois)

– Aucun effet mémoire

– Poids

– Agrément d’utilisation

– Accepte un nombre de cycles important (jusqu’à 1500 pour les meilleures)

– Faible résistance interne

Les – :

– Prix

– Nécessite un circuit de protection sérieux (B.M.S. et P.C.M.) pour gérer la charge et la décharge afin d’éviter la destruction des éléments… coûteux

– Usure même en cas de non utilisation

Sa durée de vie varie de quelques mois à plus de 1500 cycles pour les meilleures.

Très grandes disparités entre les fabricants où le pire côtoie le meilleur.

Attention, les prix varient aussi sur une échelle de 1 à 10 pour des caractéristiques techniques apparemment identiques… sur le papier…

Nous pouvons vous assurer que les moins chères sont rarement les meilleures. En Lithium, un prix élevé est souvent synonyme de qualité.

A stocker idéalement entre 45 et 60 % de charge résiduelle. A recharger cependant tous les 6 mois en cas de non utilisation prolongée.

N’achetez pas une batterie de rechange si l’objectif n’est de s’en servir que dans 3/4 ans car non utilisée, elle s’use quand même.